Pollution 3.0

Lorsque l’on se lance dans le zéro déchet et/ou le minimalisme, on pense possessions, matériels ou alimentation. On range, trie, jette et organise la maison et tous les objets utiles ou non que l’on y trouve et on se demande quel est son impact sur l’environnement et la planète?Et pourtant, même en faisant le tour plusieurs fois de votre maison (façon KonMari ou non), nous continuerions de « polluer ».

En effet, il existe une pollution presque invisible qui nous envahie de plus en plus: la pollution numérique!

Invisible et pourtant bien présente, la pollution numérique est bien cachée dans notre quotidien. Je l’ai découverte il y a peu de temps au détour d’une vidéo du prestigieux Professeur Feuillage sur le sujet.

Depuis, je me suis interrogée sur ma consommation et mon utilisation des outils numériques dont je dispose et que j’utilise au quotidien tant comme blogueuse que comme enseignante.

 

De quoi parle-t-on précisément ?

On parle ici de la pollution que génère notre utilisation numérique telle que les mails, les réseaux sociaux ou le streaming et téléchargement de séries ou vidéos. Tout ceci est possible grâce à la puissance des serveurs qui hébergent des milliards de data (sans entrer dans des détails techniques et compliqués que je ne maîtrise pas). Sauf que ces serveurs, pour rester performants et en bon état, ont besoin d’être refroidi en continu par des ventilateurs. Et donc, ces ventilateurs consomment de l’électricité à n’en plus finir. Sans parler des déperditions de chaleur et donc une augmentation de la température ambiante. Ce qui participe au réchauffement climatique et à l’effet de serre planétaire.

Comment faire pour y remédier?

Il existe des petits gestes et des petites installations d’application qui peuvent vous aider à limiter votre impact sur l’environnement.

  1. un geste simple mais efficace est de limiter l’envoi de mails avec de grosses pièces jointes. N’envoyez que ce qui est nécessaire ou indiquez le lien où votre correspondant peut retrouver ou télécharger le fichier.
  2. faites le tri dans vos contacts: allez faire un tour dans vos contacts mails et supprimez les contacts de personnes avec lesquelles vous n’avez plus aucun contact ou que vous gardez pour « au cas où ».
  3.  faites de même sur les réseaux sociaux, pourquoi demander aux serveurs de télécharger et d’afficher des informations que vous n’allez pas regarder? Désabonnez-vous des Pages, Groupes ou Amis pour lesquels vous ne lisez pas les publications.
  4. limitez votre temps d’utilisation de vos supports numériques: par exemple, sur Instagram, il est possible de paramétrer un temps limite d’utiliser de l’application sur votre journée. Il existe même des applications (time tracker) qui analysent votre smartphone et les temps que vous passez sur les différentes applications installées.
  5. si vous regardez des vidéos en streaming et que votre épisode dure plus de 40 min, préférez le télécharger afin de le regarder quand bon vous semble plutôt que de le lire en streaming.
  6. supprimer les newsletter que vous ne lisez pas, ainsi que les mails dont vous n’avez pas l’utilité.

Quelques outils pour limiter votre impact personnel:

Pour vous aider dans votre combat contre la pollution 3.0, il existe quelques applications ou extensions qui vous permettent de limiter votre impact mais aussi d’agir envers une bonne cause.

Dans la catégorie des extensions, vous avez le choix d’installer soit Ecosia (qui utilise le moteur de recherche de Bing) où chacune de vos recherches permet de participer à la reforestation ou soit Lilo (moteur de recherche responsable) pour lequel vous récoltez des petites gouttes d’eau virtuel pour chaque recherche effectuée. Avec ces gouttes d’eau, vous pouvez soutenir une ou plusieurs associations de votre choix dans une très très longue liste.

Dans la catégorie des applications, il y a Cleanfox qui vous aide à gérer vos newsletter et vos mails. En enregistrant votre ou vos adresses mails, Cleanfox en scanne les contenus (uniquement les mails générés automatiquement et non vos mails perso). Pour chaque mail analysé, vous avez 3 choix possibles : 1/ le supprimer 2/ le garder et 3/ le supprimer et vous désabonner de la newsletter si c’est le cas. Ainsi, vous libérez de l’espace sur votre mail et vous limitez l’envoi de « pub » qui nécessite de l’énergie et des serveurs.

Chaque mail, newsletter ou abonnement supprimé est comptabilisé par l’application et vous donne le nombre de suppression mais aussi la diminution de votre empreinte carbone. Sans oublier que si vous parrainez de nouveaux inscrits, Cleanfox s’engage à planter un arbre en Zambie par inscription en collaboration avec WeForest Project. Comment parrainer? En partageant un code personnel de parrainage auprès de votre entourage. Voici le mien: Cultured-Carp-Kpv. Je compte sur vous pour faire exploser mon nombre d’arbres plantés!

 

En plus de faire attention à votre consommation numérique, c’est aussi l’occasion de prendre du recul (et moi la première) sur notre relation avec les outils numériques et connectées et de revenir à plus de réalité et au moment présent.

Je vous souhaite une excellente semaine, mes petits colibris. Et prenez soin de vous et notre belle planète.

 

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *