A l’eau, les pompiers!

A l’eau, les pompiers!

Bonjour mes petits loups!

Aujourd’hui, j’hésitais entre deux livres à vous partager: « Ze guide, la famille presque zéro déchet » et « Méditer, jour après jour » de Christophe André. Et il y a quelques jours, je me suis réveillée d’un horrible cauchemar. C’est assez rare pour moi. Bien souvent mes rêves sont des suites incongrues de pures folies douces où je ne comprends pas grand chose mais qui me laissent un petit sourire au lèvre en me réveillant. Ce matin-là, je me suis réveillée à 5h30 du matin, pétrifiée dans mon lit. Impossible de bouger, les yeux rivés sur la porte de ma chambre et l’oreille à l’affût du moindre bruit. Sans entrer dans le détail, un bon gros cauchemar peuplé de zombies cannibales sur fond de fin du monde apocalyptique. Je déteste les films de zombies (depuis le clip de Thriller en passant par « World War » Z jusqu’à « The Walking Dead »). Je n’aime pas ça, je trouve ça sanglant, débile et sans intérêt (pardon pour mes lecteurs fans du genre). Sauf que, avec les tonnes d’infos étudiés durant mes études d’infirmière, j’en ai fini par imaginer que ce n’était pas si débile que ça et qu’une probable épidémie virale ou bactérienne pourrait fortement faire le parallèle. Alors, oui je me soigne. Et j’ai même, à la demande d’amis et de Papa Ours, écrit une nouvelle sur le thème : Alerte à Maliboue.

J’espère bien que ce genre d’épidémie n’existera jamais mais il faut bien avouer que, sans vouloir jouer l’oiseau de fausse augure, on est mal barré! Ce matin-là, je me suis finalement rendormie quelques minutes et en rouvrant les yeux, un beau ciel bleu surplombait mon jardin. Mon pauvre jardin! Alors oui, c’est chouette, les enfants peuvent jouer dehors, on peut les emmener en excursion, ressortir le vélo pour des petites balades dans le quartier, faire une orgie de barbecue à s’en accélérer le cancer du côlon,…

Mais mon jardin, lui, ce qui lui ferait plaisir, c’est une bonne grosse pluie de quelques heures durant. Sans être pessimiste ou alarmiste, depuis quand la Belgique est-elle devenue une région à risque de sécheresse? Parce que oui, c’est bien le terme. Nous vivons à la frontière française, juste à côté des Hauts de France (ça fait vachement plus distingué que le ch’nord ^^). Et il y a bien un bon mois (voire plus selon Papa Ours) que nous n’avons pas eu de réel jour de pluie. Oui, on a eu quelques toutes petites périodes de crachin (en Belgique, on dit qu’il bruène) mais rien qui permette à la terre de lutter contre la sécheresse qui gagne notre région…

J’ai peur! D’abord pour mon porte-feuille car notre citerne d’eau de pluie (qui sert pour le wc et la machine à laver) ne suffit plus et nous devons régulièrement passer sur l’eau de ville qui coûte un bras. Lorsque nous avons acheté la maison il y a 10 ans environ, nous n’épuisions que rarement l’eau de pluie. Mais depuis 2 à 3 ans, c’est assez régulier. Et cette année, nous en sommes à la 5ème fois depuis le mois de janvier (avec un switch durant les mois d’hiver). Ensuite, j’ai peur pour mon potager et mes arbres et arbustes fruitiers. On tente de démarrer une petite culture pour notre consommation personnelle et avec une telle sécheresse, je suis aux petits soins pour mes petits plants.

Alors non, nous ne sommes pas des grands consommateurs d’eau. On boit l’eau du robinet qui est très bonne dans notre région. On ne remplit pas de piscine (quelques seaux lors des grosses chaleurs pour laisser les Oursons faire des batailles d’eau avec leur pistolet Nerf). Je n’arrose pas ma pelouse qui ressemble plus au jardin de la famille Ingalls qu’à la pelouse de Buckingham palace. Les Oursons remplissent une baignoire à eux trois. On tire la chaise le matin après le passage des trois Oursons. On ne se rationne pas mais on ne gaspille pas non plus. Et pourtant, l’eau commence à manquer.

Et enfin, j’ai peur pour la planète. Oui, le réchauffement climatique est bien là. Et au moment où j’écris ces lignes, par ma fenêtre, je vois de gros nuages se former, j’espère que la pluie tombera. Comme elle devait tomber, il y a quelques jours. Comme elle est tombée il y a quelques heures, mais seulement de quoi mouiller le sol en surface. Rien qui ne remplira la citerne ou les nappes phréatiques. Comme elle est tombée, ce matin, une douce ondée qui rafraîchit mon visage rougit par la chaleur mais qui sèche aussi vite que le vent qui souffle dessus…

J’attends la pluie et je pense à ses pays où il ne pleut jamais et à ces autres pays où la terre ne retient plus rien et où les torrents de boue emportent tout…

Qu’avons-nous fait de notre planète? La bataille est bien engagée et je ne baisserais pas les armes… La fleur sur mon sac en tissu et le sourire sur les lèvres, je me lève et continue le combat pour gagner la guerre contre l’absurdité de mon espèce, l’Homme Sage Sage qui ne l’est plus tant que ça…

 

Je suis la Terre et je crois en de jours meilleures pour elle et ses enfants !

 

A bientôt, mes petits loups…

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Une réaction au sujet de « A l’eau, les pompiers! »

  1. Bonjour,

    Nous avons aussi constaté ce manque d’eau ces derniers temps et à en voir la météo mondial, ça ne fait qu’empirer. Il faut vraiment que les gens se réveillent…

    J’aime bien le style de votre blog 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *