Initiation au Bujo

Initiation au Bujo

 

Aujourd’hui, je vous emmène dans le monde féerique du Bujo!

Késako? Non ce n’est pas un meuble suédois . Ce n’est pas non plus la nouvelle technique d’autodéfense venu du Japon. Et ce n’est pas non plus le dernier truc à la mode pour accéder au bien-être ultime… Encore que.

Le bujo ou bullet journal (dans son appellation complète) nous vient des Etats-Unis (New-York). Son créateur, Ryder Carroll, designer de formation, souhaitait un retour à du concret, du réel concernant son agenda et ses prises de rendez-vous en opposition avec les agendas électroniques de nos smartphones.

Le concept? Un carnet tout-en-un qui sert autant d’agendas, d’aide-mémoires, de trackers que de to-do-list. Il n’y a pas vraiment de règles, chacun y intègre ce dont il a besoin, définit la taille de ses emplacements pour l’agenda selon son utilité et le décore un peu, beaucoup, à la folie voire même pas du tout.

Il existe de très nombreux sites et tutoriels pour vous lancer.

 

Pourquoi j’en parle? J’ai découvert le bullet journal il y a presque 2 ans par l’intermédiaire d’une amie qui avait en vu plusieurs sur Pinterest. Elle m’en parle et semble conquise par son utilité dans la gestion des différents aspects de sa vie: maman, infirmière et débutante en ZD. Elle me montre le carnet qu’elle démarre et m’envoie plusieurs liens pour découvrir la chose.

Je n’ai jamais été très journal intime et agendas. Je suis toujours très enthousiaste à les démarrer mais je m’essouffle très vite au bout de quelques semaines. Et là, je me dis que comme c’est moi qui gère la mise en page, les pages que j’y intègre et la déco, ça peut peut-être enfin marcher et m’aider à mieux m’organiser.

Je suis allée me chercher un simple carnet à spirales et je démarre enthousiaste… Et j’ai très vite dû revoir la forme de mon carnet et la forme de mes pages. Le carnet à spirales c’est bien sauf pour les gaucher… Première déception! Et puis, petite maligne qui veut se mâcher le travail par avance, j’avais inscrit les dates pour plus de 6 mois d’avance… Et ben re déception… Ce fut donc un changement de carnet et une réorganisation.

Mon carnet N°2 en main, j’ai passé plusieurs soirs à chercher des tutos de dessin afin de le rendre plus joyeux et plus attrayant. J’ai tatonné durant plusieurs mois mais j’y ai trouvé mon bonheur.

 

Le bullet journal est une extension de soi-même qui peut être ou non selon ses besoins et ses envies une oeuvre d’art ou un simple aide-mémoire selon ses capacités artistiques et le temps que l’on veut y consacrer.

J’ai démarré mon troisième carnet le mois passé pour la nouvelle année et j’arrive enfin à m’y tenir. Je me suis donnée un thème pour le carnet (kawaii), j’y ai inclus des wish list pour moi et pour les enfants (on oublie vite ce dont ils veulent vraiment pour les anniversaires, communions, et autres fêtes), des trackers pour mes petites habitudes ainsi qu’un agenda structuré pour y inclure mes obligations de maman, d’enseignante et de blogueuse. il y a aussi mon planning de ménage, mes bonnes adresses ZD et horaires d’ouverture, mes relevés de compteurs (eau, gaz et électricité) ainsi qu’un calendrier des fruits et légumes par saison.

J’ai parfois la flemme de le consulter et de le compléter mais il me plaît et je m’oblige le matin à l’ouvrir sur la table du petit déjeuner afin d’y noter mes activités du jour et les idées qui me passent pas la tête.

Pour rester dans un esprit de positivité, j’y ai inclus, cette fois-ci, des citations qui m’inspirent.

 

Finalement, le bullet journal est bien plus qu’un agenda et un aide-mémoire, c’est un peu la version papier de notre vie au quotidien. On en fait ce dont nous avons besoin et qui reflète au mieux les traits de notre personnalité.

Attention! Pour les perfectionnistes comme moi, il est souvent difficile d’y rester fidèle. Ça doit rester un outil efficace et pratique et non une oeuvre d’art que l’on doit préserver. Un peu de lâcher-prise et il sera votre meilleur allié.

 

Petites astuces pour le quotidien :

* Ne choisissez pas un carnet trop volumineux afin de le prendre partout avec vous.

* Choisissez un carnet qui vous plaît. Quitte à ne pas le décorer, autant qu’il vous plaise.

* Ayez toujours sur vous un stylo pour compléter votre bullet au moindre changement de planning ou en cas de tâche accomplie.

 

Maintenant que vous avez eu la théorie, voici quelques images de la pratique…

 

Quant à la question du zéro déchet du bullet journal, effectivement, on utilise un carnet papier et des feutres qui ont un impact écologique par rapport à l’agenda d’un smartphone. Mais comparé à un agenda, on utilise au maximum la capacité du carnet et avec ce dont on a exactement besoin.

J’espère que ce petit article vous aura éclairer et peut-être donner l’envie d’en commencer un.

Bonne semaine à toutes et tous.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *