L’effet Tolkien

L’effet Tolkien

Ce matin, je ne sais pas trop ce qu’il y avait dans mon jus de fruits mais arrivée au boulot, j’ai été prise d’une puissante hallucination!

effet tolkien

Bon, remettons les choses un peu dans leur contexte. Il y a deux jours, j’ai eu ma St Nicolas et je suis allée voir en avant-première « le Hobbit: la Désolation de Smaug ». La séance commençait à 20h30 avec tout d’abord la projection du premier volet « le Hobbit: Un voyage inattendu » suivi à minuit de l’avant-première. Le tout ayant pris 6h et se terminant vers 3h au matin! Le temps de rentrer, il était déjà 3h30 pour aller dormir. Et en parent modèle que je suis, réveillé à 7h30 pour aller conduire les enfants à l’école. Autant dire que je n’ai presque pas dormi et que je comate entre deux brumes depuis deux jours.

Alors ce matin, je bosse! Levée à 4h30 pour commencer à 6h, avec les idées pas très fraîches et encore plongées dans l’univers de Tolkien: les hallucinations vont bon train!

J’ai pas envie d’aller bosser et je me prends à rêver d’être l’héroïne d’une épopée fantastique! Avec le temps radieux dehors, ma monture est toute gelée! Il me faut donc tout d’abord la réchauffer, grâce un sort de souffle chaud constant. Le chemin vers le donjon est glissant, je m’avance donc avec prudence.  Arrivée au lieu dit de la quête, il me faut gravir une montagne et changer mon équipement afin de l’adapter à ma survie en ce milieu très hostile. Ensuite, vient le moment où je dois valider ma participation en présentant une pierre runique devant un tableau magique. Et la quête peut enfin débuter.

Et là, c’est le délire total, je me retrouve à errer et à courir de pièces en pièces à la recherche de je ne sais plus quoi. Par moment, je rencontre des gobelins qui m’agressent gratuitement et en toute violence: ces pauvres créatures sont à la merci de monstres bien plus redoutables. Je croise aussi d’autres aventuriers certes sympathiques mais qui n’appartiennent pas à ma compagnie. Je me défends rageusement contre une horde d’orques, orques bien pathétiques qui pensant que leur savoir est la sagesse même se prennent pour des elfes mais n’en sont que des copies maléfiques et perfides. J’ai quelques moments de douce quiétude en faisant un bout de chemin en compagnie de vrais elfes, doux et bienveillant. Mon chemin et ma progression sont épiés par deux ou trois mages noirs qui fomentent sûrement de très sombres complots. A un moment, même, je me retrouve dans ce qu’on pourrait qualifier de cuisine où rient de bon cœur un nain bien en chair et un hobbit farceur.  Mon aventure est éprouvante mais j’en viens à bout après plusieurs heures de laborieuses batailles contre des spectres très différents les uns des autres: certains sont plutôt gentils et ne demandent qu’une aide de ma part mais d’autres sont tout simplement démoniaques et tentent de m’étriper ouvertement et sans respect des règles liées à ce genre d’aventure. Ma quête est terminée, je repasse ma pierre runique au tableau magique pour valider la fin du donjon, et je m’en repars vers mon doux logis.

Le vent froid me pique le visage et je reprends seulement conscience du monde qui m’entoure lorsque je tourne ma clé pour faire démarrer… ma voiture! Je viens de rêver cette aventure (ou peut-être pas?)

Et oui, c’est ça l’effet Tolkien!

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *